mer 24 juillet 2024,
20.5 C
Paris

Arrêt sur images | La décoratrice Daphné Desjeux raconte « Mondaine » Paris Society

Pour la première fois, l'architecte d'intérieur Daphné Desjeux a collaboré avec le groupe Paris Society, créant avec eux l'identité de Mondaine, le 'sulfureux' dernier-né parisien Paris Society.

À lire

La Tribune de l’Hôtellerie
La Tribune de l’Hôtelleriehttps://latribunedelhotellerie.com
Le portail francophone dédié aux dirigeants du secteur de l'Hôtellerie Restauration internationale. Une tendance, une ouverture, une nomination ? La Tribune de l'Hôtellerie ! Pour tout connaître, tout voir et tout anticiper. #Actualités hôtelières #Hospitality News #Actualité hôtellerie
A PROPOS DE
DAPHNE DESJEUX

Formée à l’école Boulle, Daphné Desjeux fonde L‘atelier Daphné Desjeux, son agence d’architecture intérieure, et se spécialise dans l’hôtellerie et la restauration. Avec plus d’une quinzaine d’hôtels en France et à l’étranger à son actif, Daphné Desjeux crée plus largement  des lieux qui reçoivent du public.
Fort de ce savoir-faire, l’agence se spécialise dans l’édition de mobilier, de luminaires et d’objets décoratifs. Et pour créer des univers iconiques et singuliers, elle s’entoure des meilleurs artisans : peintres, agenceurs, ou encore tapissiers, avec qui elle tisse des relations de confiance.

Pousser la porte de Mondaine, c’est pénétrer dans le temple du luxe inédit, un lieu étrangement familier. Mis en scène par la talentueuse Daphné Desjeux, cet appartement XXL aux lumières tamisées a été imaginé comme la garçonnière luxueuse d’un parisien amateur d’art; délicieusement chic et superbement décadent.

Déployé sur deux étages, propices à la déambulation, les pièces et les recoins offrent leurs ambiances singulières au fil de la nuit. Le Fumoir, la Chambre, le Bar, les Alcôves et les Baldaquins, la Bibliothèque; chaque espace est propice aux rencontres fortuites et aux moments suspendus.

L’ATMOSPHÈRE

Daphné Desjeux a conçu le décor de Mondaine comme un fantasme… Celui d’une belle bourgeoise, adepte du grand monde, qui organise des réceptions mémorables pour des amis de choix, aux côtés du magnifique Yves Saint-Laurent, de l’indomptable Serge Gainsbourg et d’autres personnages emblématiques. En résulte un lieu chaleureux, habité et multiple, qui invite à ne plus vouloir savoir l’heure qu’il est.

Tout ici est rond, comme une illustration de l’ivresse qui gomme et adouci nos perceptions.

Le décor en est le reflet : le galbe des luminaires, les formes courbées des moquettes moelleuses aux motifs moirés et pavots, respectivement vus chez Yves-Saint Laurent et Serge Gainsbourg.

« J’ai cherché à insuffler dans la décoration mon amour pour le pas de côté, la petite déglingue, l’effervescence de la nuit, comme si notre vie se jouait ce soir-là. » souligne Daphné Desjeux;

Tout est courbe également dans les assises et les banquettes. La chaise « cœur » est inspirée du dos de la robe vertigineuse de Mirelle Darc dans « Le Grand Blond avec une chaussure noire. » Enfin, la rondeur s’illustre aussi dans la fresque du miroir de l’escalier où s’entremêlent seins, bouches et fesses, comme une projection suggérée d’une décadence chic.

Les détails participent à inviter une atmosphère domestique. En témoignent, les 180 cadres qui tapissent les murs, les miroirs biseautés sur le bar, velours cossu sur les banquettes, coton floral pour les abat-jours, léopard sombre sur les tabourets ; mais aussi des lits à baldaquin, et de nombreux objets anciens lovés dans les bibliothèques…

Daphné Desjeux précise en clin d’oeil « J’ai cherché le sexy sans le vulgaire, l’ivresse sans l’ébriété, le chic sans le too much. » (Communiqué de presse)

- Publicité -spot_img
spot_img

Dernières infos