lun 30 janvier 2023
9 C
Paris

Arzon | Une histoire de pelouse municipale qui va coûter cher au Miramar La Cigale ***** !

Le premier employeur de la Ville ne profitera pas cette année de la manne économique liée à la venue des clubs de football bretons. Pourtant, la ville était un "classique" incontournable de l'avant-saison des clubs bretons.

Must read

Cette année, le talentueux Directeur Commercial du Miramar Arzon*****, Daniel Suel, n’aura pas le plaisir d’ accueillir  les footballeurs professionnels de la région Bretagne. En effet, les instances du football ont qualifié la pelouse du Stade  Yves Chapron non-conforme aux entraînements de présaison !

Daniel Suel @ credit linkedin

Un manque d’entretien préjudiciable à l’économie touristique mais pas que…

Une première pour la Ville qui a, semble-t-il, négligé l’entretien de ladite pelouse. La force de l’habitude est souvent mère de tous les vices.

Résultat, le premier employeur de la Ville qu’est l’hôtel  ( qui contribue également  à son rayonnement  touristique  et à son embellissement -avec la rénovation de la Résidence hôtelière et de l’hôtel lui-même- ) ne pourra pas accueillir les sportifs dans son exceptionnel centre de Thalassothérapie et profiter  économiquement de la situation. Une situation difficile à admettre  pour l’acteur économique et cela, dans un contexte plus qu’aléatoire et un futur en pointillé avec les conséquences du conflit ukrainien.

Le  premier édile de la Ville met en avant le manque de vision prospective des autorités du football ! Ainsi, dans Ouest France du 21 juillet 2022, il précise « « Les sociétés qui possèdent des équipes de football visitent les terrains, en vue des stages d’été, au mois de mars. À cette période, notre pelouse n’est pas encore en bon état. » Une façon de rejeter la responsabilité sur  le Stade Brestois, le Stade Rennais et le FC Lorient  qui a eux trois représentent un budget de plus de 160 millions d’euros  et possèdent un encadrement de tout premier ordre !

 

Dinard grande gagnante !

C’est donc Dinard, perle de la Côte d’Émeraude, qui profitera cette année de la manne économique liée à la présaison des clubs de football, consciente de la notoriété générée par l’arrivée d’équipes de football notamment auprès de la clientèle britannique et faisant le bonheur des acteurs touristiques locaux. Un moyen supplémentaire de renforcer l’attractivité de la Ville du Festival du film Britannique.

Si la Municipalité d’Arzon ne semble pas se préoccuper de  l’événementiel sportif au contraire des  grandes villes du Monde (Paris, Londres, Pékin, Dubai, Oman, NYC …) qui convoitent ce vecteur de croissance et d »image qu’est le sport professionnel, gageons que le Miramar***** continuera de lutter pour maintenir ce formidable bateau à flot et garantir son avenir. En espérant que la décision des managers des clubs ne soit pas définitive.

- Advertisement -spot_img

More articles

- Advertisement -spot_img

Latest article

Translate »