mer 7 décembre 2022
3.9 C
Paris

Assurance chômage : « l’abandon de poste » assimilé à une démission, vote l’Assemblée nationale

Dans le cadre de l'examen du projet de loi de l'Assurance chômage à l'Assemblée, les députés ont voté en faveur d'un amendement limitant l'accès à l'Assurance chômage pour les salariés abandonnant leur poste.

Must read

Les salariés abandonnant leur poste seront présumés démissionnaires. L’Assemblée nationale a voté mercredi des amendements de la majorité et des LR pour limiter l’accès à l’assurance chômage, malgré les critiques de la gauche.

« Le salarié qui a abandonné volontairement son poste et ne reprend pas le travail après avoir été mis en demeure à cette fin (…) est présumé démissionnaire », stipulent les amendements adoptés par 219 voix contre 68 dans le cadre de l’examen en première lecture du projet de loi de réforme de l’assurance chômage.

L’assurance chômage est en principe réservée aux personnes qui sont privées involontairement d’emploi. Pour les démissionnaires, il y a quelques exceptions limitées. Mais un licenciement pour abandon de poste constitue un licenciement pour faute et ne prive actuellement pas le licencié de son droit à bénéficier de l’assurance chômage, bien que l’abandon de poste soit « volontaire ».

« Un phénomène en augmentation constante »

Le gouvernement, par la voix de la ministre déléguée Carole Grandjean, s’est dit favorable à cette mesure sur les abandons de poste, « un phénomène en augmentation constante ». Ces salariés ne viennent plus travailler, sans justification, et finissent par être licenciés par leur employeur. Ils peuvent alors toucher l’assurance chômage(…) Lire la suite sur BFMLire la suite sur BFM

SourceBFM
- Advertisement -spot_img

More articles

- Advertisement -spot_img

Latest article

Translate »