jeu 8 décembre 2022
3.9 C
Paris

Crise énergétique au Liban | Pierre Achkar : « De nombreux hôtels ont commencé à fermer leurs portes… »

De nombreux hôtels au Liban ont "commencé à fermer leurs portes" en raison de la baisse des taux de réservations et de la crise de l'électricité, a regretté mercredi le président de la Fédération des syndicats touristiques au Liban Pierre Achkar.

Must read

Dans un communiqué, Pierre Achkar a souligné « la nécessité de trouver une solution radicale à la production de courant par Electricité du Liban, parce que l’arrêt de ses centrales constitue un problème, voire une catastrophe pour la société et les différents secteurs économiques, notamment celui du tourisme ». « De nombreux hôtels hors de Beyrouth ont commencé à fermer leurs portes en raison de la baisse du taux de réservations et de la hausse des frais de fonctionnement due à la hausse du prix du mazout », utilisé pour faire fonctionner les générateurs privés qui compensent les pénuries de courant, a déploré le syndicaliste, regrettant « un affaiblissement de l’activité touristique au Liban avec le début de l’automne ». (…) Lire la suite sur L’Orient-Le Jour

- Advertisement -spot_img

More articles

- Advertisement -spot_img

Latest article

Translate »