Dans le centre historique de la cité romaine les travaux sont légion. Entre la place d’Espagne et la place du Peuple, Bulgari va bientôt inaugurer son palace (…). Et l’on parle déjà dans tout Rome du palace le plus luxueux de la ville, Vincenzo Falcone en est le directeur général.

Vincenzo Falcone @ credit linkedin

« Avant tout il sera magnifique ! Le bâtiment a une valeur historique, construit entre 1936 et 1938 de style rationaliste, il donne sur deux des monuments les plus importants de Rome l’Ara Pacis édifié par l’empereur Auguste le premier empereur de la Rome antique et son mausolée que la ville vient de restaurer. Nous avons l’ambition d’ouvrir le temple de l’hospitalité de Bulgari dans la ville où tout est né ! Nous croyons fortement dans la renaissance et le repositionnement de Rome. Ce n’est pas seulement un projet hôtelier : nous allons contribuer à élever le niveau du tourisme ici à Rome. »

A moins de 200 mètres deux autres palaces cinq étoiles sont encore en travaux. C’est le revers de la médaille des forts investissements à Rome, plus de la moitié des chantiers qui ont débuté il y a 10 ans ne sont pas encore terminés. Mais en 10 ans, les prix de l’immobilier ont augmenté de 13% à Rome alors qu’ils ont baissé de près de 16% en Italie selon le cabinet d’étude Scenari Immobiliari. Pour les hôtels de luxe, les prix ont même augmenté de 20%.

Les investisseurs sont de retour à Rome (…) Lire la suite sur Radio France

- Publicité 4 -