mer 7 décembre 2022
3.9 C
Paris

Le titre de séjour « métier en tension » suscite les interrogations des twittos !

Un vieux serpent de mer réapparaît depuis l'interview accordée par Gérard Darmanin et Olivier Dussopt (respectivement ministre de l'Intérieur et ministre du Travail ) au Monde : l'idée de créer un titre de séjour « métier en tension » pour faciliter le recrutement de travailleurs immigrés et régulariser les actuels "sans papiers" ou autres travailleurs "au black". Alors fausse bonne idée ?

Must read

Une telle déclaration laisse pantois de nombreux twittos. Voilà le florilège des tweets relevés à la suite de cette déclaration reprise par Gérard Darmanin : comment peut-on régulariser des travailleurs qui « travaillent au noir » ? Quid de l’égalité de traitement dans les métiers « non en tension », ne « risque-t-on pas de voir apparaître des régularisations « trompeuses » (des salaires au rabais contre régularisation !) voir des sociétés mafieuses véritables lessiveuses à régularisation (embauches « régularisatrices » contre espèces sonnantes et trébuchantes !), régulariser c’est réamorcer la pompe à bas salaires puisque les métiers en tension sont souvent les métiers mal payés….

Les syndicats patronaux de l’hôtellerie restauration et notamment l’UMIH (rappelons que l’organisation professionnelle s’est  déjà tournée vers le Maroc et la Tunisie via des conventions homologuées par les ministère de l’Intérieur pour faciliter la venue de jeunes saisonniers) ont à plusieurs reprises appelé à la régularisation des sans-papiers ; il est vrai que les mineurs isolés ont bien souvent accès à la formation professionnelle  et sont dont parfois formés dans nos hôtels restaurants mais une fois majeurs, les entreprise d’accueil ne peuvent les embaucher puisqu’en situation irrégulière, situation ubuesque !

On attend désormais et avec impatience, la position des syndicats des salariés de la branche.

- Advertisement -spot_img

More articles

- Advertisement -spot_img

Latest article

Translate »