ven 12 juillet 2024,
18.4 C
Paris

Perspectives | Avec Marriott Bonvoy™️, les tendances des voyages pour les 3 prochaines années !

Le développement durable, l'IA et le « slow travel » seront les principales tendances en matière de voyages au cours des trois prochaines années. Selon l'étude « Marriott Bonvoy 2024 Future Travel Trends », un cinquième des voyageurs français ont eu recours à l'intelligence artificielle pour les assister dans la planification de leurs vacances.  Les destinations « alternatives » et le « slow travel » seront des thèmes clés.  Près de six voyageurs français sur dix sont prêts à payer plus cher pour un hébergement respectueux de l'environnement   De nombreux voyageurs français prévoient de dépenser davantage pour leurs vacances au cours des trois prochaines années 

À lire

La Tribune de l’Hôtellerie
La Tribune de l’Hôtelleriehttps://latribunedelhotellerie.com
Le portail francophone dédié aux dirigeants du secteur de l'Hôtellerie Restauration internationale. Une tendance, une ouverture, une nomination ? La Tribune de l'Hôtellerie ! Pour tout connaître, tout voir et tout anticiper. #Actualités hôtelières #Hospitality News #Actualité hôtellerie

Les voyageurs français prévoient d’augmenter leurs dépenses en séjours et vacances au cours des trois prochaines années et seront plus que jamais attentifs au développement durable. Toutefois, les températures élevées dans certaines parties de l’Europe pourraient avoir un impact sur la date et le lieu des « vacances d’été » dans les années à venir.

D’autres tendances clés seront également mises en évidence. L’intelligence artificielle (IA) deviendra un outil essentiel pour la planification des vacances, un cinquième (21 %) des personnes l’utilisant déjà à cette fin. Par ailleurs, les destinations « alternatives », semblables aux destinations de vacances traditionnelles mais plus proches et moins chères, constitueront un autre thème clé.

De plus, le « slow travel », ou quand les voyageurs prennent leur temps, se rapprochent de la culture locale, se déconnectent de la technologie et minimisent leur impact sur l’environnement, constituera une autre tendance importante.

Telles sont les principales conclusions de l’étude 2024 Future Travel Trends de Marriott Bonvoy, réalisée en collaboration avec l’agence de prospective The Future Laboratory, qui a analysé les projets de voyage de 14 000 voyageurs en Europe et au Moyen-Orient au cours des trois prochaines années.

 

L’essor de l’IA 

Plus d’un adulte sur cinq en France (21 %) a utilisé l’IA pour l’aider à planifier ses vacances ou à faire des recherches à ce sujet. Cette proportion atteint même quatre adultes sur dix 38 % chez les 18-34 ans).

Parmi ceux qui ont utilisé l’IA, 92 % déclarent qu’elle a influencé d’une manière ou d’une autre leur décision en matière de vacances. Il s’agit notamment de réserver l’hébergement recommandé (22%), de réserver à la période de l’année conseillée (21%) et de réserver les expériences culinaires la nourriture préconisées (24%).

 

Tendances émergentes

L’étude examine plusieurs tendances en matière de voyages qui sont susceptibles d’émerger ou de se renforcer au cours des prochaines années. Parmi eux, le « slow travel » est de plus en plus populaire. 44 % des voyageurs français déclarent avoir déjà effectué un « slow travel » et 27 % l’ont fait plusieurs fois. Par ailleurs, plus de la moitié (56 %) des personnes interrogées déclarent qu’elles prévoient « un slow travel » au cours des trois prochaines années.

 

Les « destinations alternatives » telles que Bruges plutôt que Venise, Anvers plutôt qu’Amsterdam, les vignobles du nord de l’Espagne plutôt que l’Afrique du Sud, le surf au Portugal plutôt qu’à Hawaï, ou le Maroc plutôt que Dubaï, constitueront un autre thème clé. Près d’un tiers (30 %) des personnes ayant l’intention de partir au cours des trois prochaines années prévoient d’économiser du temps et de l’argent en vivant une expérience similaire dans une « destination alternative ». Les vacances en solitaire, que 35 % des Français ayant voyagé au cours des trois dernières années ont faites pendant cette période, continueront également à être une tendance importante. C’est chez les jeunes adultes que ce phénomène sera le plus répandu, puisque 44 % des 18-24 ans et 42 % des 25-34 ans qui ont l’intention de partir au cours des trois prochaines années prévoient de faire un voyage dans ces conditions.

 

Changement des habitudes de vacances d’été ? 

Les températures extrêmement élevées que certaines régions d’Europe ont connues cet été pourraient avoir un impact sur les projets de vacances des vacanciers français dans les années à venir. 70 % déclarent que si ces températures devenaient régulières, cela aurait un impact sur leurs projets de vacances d’été. Bien qu’il n’y ait aucune raison de penser que les gens éviteront les vacances à cause de cela, certains pourraient modifier leurs intentions, ainsi que le moment où ils choisissent de voyager.

39 % déclarent qu’elles choisiraient plutôt un endroit plus frais, 20 % visiteraient les destinations à des périodes différentes de l’année et 21 % déclarent qu’elles prendraient d’autres types de vacances en été.

 

Dépenses et durabilité en hausse 

91 % des Français adultes déclarent qu’ils partiront en vacances au cours des trois prochaines années, 81 % prévoient de partir en vacances en 2024. Parmi eux, 36 % déclarent qu’ils prévoient de « dépenser plus que d’habitude » en vacances au cours de cette période, et 12 % disent qu’ils dépenseront « beaucoup plus ».

 

Au cours des trois prochaines années, la durabilité sera plus que jamais à l’ordre du jour. 57 %) se disent prêtes à payer plus cher pour un logement respectueux de l’environnement, mais elles ne seraient prêtes à payer en moyenne que 10 % de plus. De plus, les trois quarts (76 %) déclarent que les fournisseurs d’hébergement et les sociétés de vacances ont la responsabilité de soutenir les communautés locales où ils proposent des vacances.

Pour beaucoup, le développement durable est déjà important : près d’un Français adulte sur cinq (17 %) déclare avoir vérifié le caractère durable du dernier logement qu’il a occupé avant de le réserver, et 22 % l’ont fait après la réservation. 60 % des personnes interrogées déclarent vérifier « parfois » l’impact environnemental de leurs plans de voyage, alors que seulement 7 % d’entre elles déclarent le faire « toujours ».

 

Le rapport qualité-prix sera essentiel 

Si, dans l’ensemble, les dépenses liées aux vacances devraient augmenter, les voyageurs continueront à rechercher un bon rapport qualité-prix et à économiser là où ils le peuvent. Seuls 4% des personnes qui prévoient de partir en vacances au cours des trois prochaines années déclarent qu’elles ne chercheront pas à économiser de l’argent sur certains aspects de leurs vacances.

Un tiers des voyageurs français (34 %) essaieront d’économiser en passant davantage de vacances dans leur pays, tandis que 22 % privilégieront les vacances tout compris, afin de mieux planifier leurs dépenses et d’avoir une plus grande certitude quant aux coûts. Beaucoup chercheront également à faire des économies en réservant au bon moment :25 % réserveront plus longtemps à l’avance, tandis que 18 % réserveront à la dernière minute. Et 12 % utiliseront des programmes de fidélisation pour payer une partie ou la totalité de leurs vacances avec des points.

 

Neal Jones, Chief Sales & Marketing Officer, Marriott International – Europe, Moyen-Orient et Afrique @ credit Marriott Bonvoy

Neal Jones, Chief Sales & Marketing Officer, Marriott International – Europe, Moyen-Orient et Afrique :« Avec le retour à la normale du marché des voyages loisirs, nous sommes désormais dans une position plus forte lorsqu’il s’agit d’examiner les tendances et les habitudes de voyage du secteur pour les années à venir. Le rebond des voyages après la crise est toujours d’actualité, mais en raison de ce que les voyages représentent pour les gens, il y a eu un bouleversement majeur dans les processus de réflexion et dans l’établissement des priorités financières. Nous constatons qu’il existe une approche plus réfléchie du voyage, et un lien plus émotionnel avec le voyage qui se développe vraiment en parallèle avec les valeurs fondamentales des gens. 

« Deux tendances que nous avons vues émerger en France en particulier dans le cadre de notre étude consommateurs sont la durabilité et l’IA, et notamment chez les jeunes voyageurs de moins de 45 ans. Pour nombre de ces voyageurs, l’éco-responsabilité passe du statut de « bienfait » à celui de « nécessité » et ne fera que s’accentuer.  

« Ce qui est vraiment intéressant dans cette étude, c’est l’utilisation déjà établie de l’IA pour la planification des vacances. L’IA générative est parfaitement placée pour analyser d’énormes quantités d’informations pour les voyageurs, et leur proposer des recommandations en fonction de celles-ci. Neuf personnes sur dix qui l’ont utilisée déclarent qu’elle a eu un impact sur leurs projets de voyage, et nous nous attendons à ce que son utilisation devienne encore plus courante au cours des trois prochaines années. Par conséquent, les prestataires de voyages comme nous doivent s’assurer que les informations sont disponibles pour que l’IA les trouve et les partage avec ceux qui font leurs recherches sur les vacances ».   

Communiqué de presse

- Publicité -spot_img
spot_img

Dernières infos