jeu 25 juillet 2024,
17.8 C
Paris

Piscines d’hôtels, Canada | Face à la pénurie de sauveteurs, la législation canadienne évolue, une piste pour la France ?

Dans la revue canadienne "HRImag" est évoquée l'évolution réglementaire concernant la sécurité des piscines d'hôtels. Une réforme censée tenir compte de la pénurie de sauveteurs.

À lire

La Tribune de l’Hôtellerie
La Tribune de l’Hôtelleriehttps://latribunedelhotellerie.com
Le portail francophone dédié aux dirigeants du secteur de l'Hôtellerie Restauration internationale. Une tendance, une ouverture, une nomination ? La Tribune de l'Hôtellerie ! Pour tout connaître, tout voir et tout anticiper. #Actualités hôtelières #Hospitality News #Actualité hôtellerie

La Régie du bâtiment du Québec (RBQ) permet désormais qu’une piscine intérieure ou extérieure d’une superficie de 100 m2 ou moins d’un établissement d’hébergement touristique puisse être accessible à sa clientèle sans être surveillée par un surveillant-sauveteur. Cependant, cette évolution est assortie de quelques ajustements notables :

  • « Pour une piscine de 100 m2 ou moins dont la profondeur de l’eau est inférieure ou égale à 1,4 m, une personne âgée d’au moins 16 ans qui détient un certificat valide en secourisme doit notamment être désignée par le propriétaire en vue d’intervenir à la piscine pour prêter assistance et secours aux baigneurs, présente en tout temps dans l’établissement et joignable rapidement. »
  • Pour une piscine de 100 m2 ou moins dont la profondeur est supérieure à 1,4 m, des exigences supplémentaires s’appliquent. La personne âgée d’au moins 16 ans désignée par le propriétaire pour intervenir à la piscine doit en plus détenir un certificat valide de Soins d’urgence aquatique, délivré par la Société de sauvetage. » Source HRImag
SourceHRImag
- Publicité -spot_img
spot_img

Dernières infos