mar 31 janvier 2023
3.5 C
Paris

Québec | Pénurie de main d’oeuvre, la technologie à la rescousse du secteur hôtelier

Aux prises avec une pénurie de travailleurs persistante, des établissements hôteliers de la région de Québec ont désormais recours à des systèmes automatisés pour effectuer certaines tâches répétitives qui étaient jusqu’ici confiées à des employés.

Must read

 L’Hôtel Clarendon, dans le Vieux-Québec, s’apprête à mettre en service deux bornes d’enregistrement à son comptoir de réception. L’idée est de libérer le personnel pour lui permettre de passer plus de temps auprès de la clientèle.
Marc-Olivier Côté @ credit Linkedin

C’est un des points forts à l’hôtel. Les gens nous disent que nos employés sont sympathiques. Donc, on veut augmenter le temps de discussion avec notre clientèle, indique Marc-Olivier Côté, copropriétaire de l’Hôtel Clarendon.

Il ajoute que les bornes aideront également à accélérer le processus d’enregistrement pour limiter le temps d’attente des clients.

« Les gens veulent aller profiter des attraits de Québec le plus rapidement possible; puis, en vacances, personne ne veut faire des files d’attente. »

— Une citation de  Marc-Olivier Côté, copropriétaire de l’Hôtel Clarendon

Le projet Atypiq, situé à quelques pas de l’Hôtel Clarendon, a lui aussi choisi de miser sur un système d’enregistrement automatisé.

Simplicité

La borne située à l’entrée de l’établissement est simple à utiliser. Les clients n’ont qu’à saisir leurs informations de réservation pour obtenir leur clé. L’opération ne prend souvent que quelques secondes.

Thibaut Godicheau @ credit linkedin

La borne va même nous avertir lorsque la chambre va être prête, souligne le directeur de l’hôtel, Thibaut Godicheau, qui compare le système aux bornes qu’on retrouve dans les aéroports.

À l’instar de l’Hôtel Clarendon, le projet Atypiq voit l’automatisation comme un moyen de permettre à ses employés de passer le plus de temps possible auprès des clients, que ce soit pour leur expliquer ce qu’il y a à faire à Québec, les aider à imprimer leur carte d’embarquement s’ils repartent en avion ou tout simplement pour discuter avec eux.

L’objectif, explique M. Godicheau, est d’automatiser tout ce qui peut l’être afin de se recentrer sur l’humain.

Phénomène nouveau

Sur les 200 établissements membres de l’Association hôtelière de la région de Québec (AHRQ), une dizaine ont mis en place un système automatisé ou s’apprêtent à le faire. (…) Article complet et suite sur Ici Québec

- Advertisement -spot_img

More articles

- Advertisement -spot_img

Latest article

Translate »