jeu 25 juillet 2024,
19.4 C
Paris

Recrutement | CV en une page et lettre de motivation, un modèle dépassé !

Depuis plus de 30 ans, les candidats aux parcours riches et de qualité présentent des CV amputés, bien souvent, de la plupart de leurs réalisations et ce, pour satisfaire à la dogma et à la bien-pensance qui a érigé 2 pseudo-principes de base de la candidature : le CV une page et la lettre de motivation. Alors contre-vérité ?

À lire

La Tribune de l’Hôtellerie
La Tribune de l’Hôtelleriehttps://latribunedelhotellerie.com
Le portail francophone dédié aux dirigeants du secteur de l'Hôtellerie Restauration internationale. Une tendance, une ouverture, une nomination ? La Tribune de l'Hôtellerie ! Pour tout connaître, tout voir et tout anticiper. #Actualités hôtelières #Hospitality News #Actualité hôtellerie

Pourquoi le CV en une page ? Depuis les années 80/90, ce principe est censé apporter fluidité au parcours et surtout faciliter la « prise en main » du CV et son analyse par le recruteur. En condensant son parcours, en privilégiant une vue synthétique, le recruteur accélère le traitement de la candidature.

Le résultat de cette pratique du CV synthétique a eu un effet sur… l’entretien de recrutement

L’entretien de recrutement au coeur du process

Autrefois simple formalité pour les emplois techniques (on appréciait quasi exclusivement la présentation et le comportement du salarié et analysait, à la marge, les « trous de parcours »), l’entretien de recrutement devient désormais un « échange ouvert » revenant avec force détails sur le parcours du salarié.

En effet, face à la pauvreté du CV synthétique, le recruteur va rechercher à travers l’entretien, les compétences qu’il juge essentielles pour occuper le poste.

Et là réside la principale difficulté : de l’empathie du recruteur dépend sa propension à obtenir « la substantifique moelle » du « fil de vie » et donc les réponses à ses interrogations. Et l’empathie ne se décrète pas. Il faut aimer les gens et être dans l’échange.

Le « CV une page » est, à nos yeux, concevable en début de carrière (et encore, tout dépend du parcours « apprentissage et stage » du candidat) mais certainement pas pour un cadre expérimenté !

Et c’est bien là tout le problème ! Initialement préconisé pour les débutants, le modèle « 1 page » est devenu la norme !

Quiconque a recruté des cadres aux Etats-Unis (pourtant pays roi en matière de synthèse dans son modèle éducatif !) ou au Moyen-Orient a constaté que les CV étaient bien souvent composés de 2,3 voire 4 pages….

Autre paradoxe : on demande bien souvent aux candidats des lettres de recommandation, des portfolios… Autant leur demander d’indiquer (sur le CV) à chaque étape importante de leur carrière , leurs principales réalisations et les motifs de leur départ !

La lettre de motivation, une singularité française ?

Accompagnant le CV, la lettre de motivation est bien souvent un simple message de présentation.

Pourquoi ? La lettre de motivation manuscrite était la norme dans les années 80/90 et servait d’élément de base pour une pratique désormais réduite à « portion congrue », la graphologie.

Désormais, 98% des courriers de « motivation » sont intégralement digitaux (dans leur rédaction et transmission).

Le recruteur à travers sa lecture doit détecter « en théorie » des éléments de motivation : en toute honnêteté,  nous n’avons jamais lu de courrier nous indiquant « je recherche un poste de … car je suis réellement démotivé » ou « étant par nature solitaire, j’aimerais faire partie de votre équipe … » ou bien encore « mauvais manager, j’aimerais tellement progresser chez vous… ».

Les arguments mis en avant dans les lettres de motivation sont toujours les mêmes : intérêt pour la marque, pour l’entreprise, poste correspondant aux compétences du candidat ou à une logique d’évolution, de cohérence, Dynamisme… En un mot, la lettre de motivation est devenue générique. Elle est à la motivation ce que le Skaï est au cuir !

De plus dans ces mêmes lettres, syntaxe et orthographe sont souvent mises à mal, « torturées » : or, ces errements orthographiques constituent-ils un élément discriminant pour le recruteur ? Un chef de partie, une cheffe de rang ne maîtrisant pas parfaitement la langue de Molière et son traitement académique vont-ils pour autant être écartés ? Non !

Alors, la lettre de motivation est-elle devenue contre-productive ? Dans la plupart des cas oui car elle éloigne le recruteur (bien-pensant ou débutant) du cœur du Métier du salarié et peut fragiliser sa candidature au détriment d’une compétence technique majeure.

Bien évidemment, pour les « Ressources Humaines », Commerciaux, Relations Publiques ou autres collaborateurs vecteurs de communication, la maîtrise de la langue est ESSENTIELLE.

Le recrutement, enjeu crucial

L’enjeu « recrutement » est devenu vital pour notre secteur et la réactivité des recruteurs, indispensable ! Ce qui importe est de traiter rapidement les candidatures car à l’ère d’Instagram et Snapchat, les recrutements des opérationnels doivent être réalisés en 48 heures maximum (à réception de candidature).

Alors, redensifier le CV est une priorité pour accélérer le traitement et rendre l’entretien, présentiel ou distanciel, pertinent ! Et la lettre de motivation dans tout ça ? Elle doit être réservée aux Cadres dirigeants et vecteurs de communication pour juger de leur capacité à s’exprimer et à communiquer.

- Publicité -spot_img
spot_img

Dernières infos