mar 18 juin 2024,
17.9 C
Paris

JO 2024, Étude Booking.com | 45 % des spectateurs non-Franciliens n’ont pas encore réservé leur logement

À deux mois des compétitions sportives estivales, Booking.com et Harris Interactive se sont intéressés aux intentions des Français en matière de logement pendant ces événements uniques. Dans un contexte d’attrait local et international pour Paris, la réserve de demande de logement reste importante pour les hébergeurs. Si les hôtels sont plébiscités parmi les solutions d’hébergement payantes, les meublés touristiques se dessinent également une belle place.

À lire

La Tribune de l’Hôtellerie
La Tribune de l’Hôtelleriehttps://latribunedelhotellerie.com
Le portail francophone dédié aux dirigeants du secteur de l'Hôtellerie Restauration internationale. Une tendance, une ouverture, une nomination ? La Tribune de l'Hôtellerie ! Pour tout connaître, tout voir et tout anticiper. #Actualités hôtelières #Hospitality News #Actualité hôtellerie

À l’approche du plus grand rendez-vous sportif mondial qui se tiendra cet été à Paris et dans plusieurs villes en France, Booking.com, en partenariat avec Harris Interactive, dévoile les résultats de son étude portant sur les intentions des Français en matière de logements et de séjour pour la période du 26 juillet au 8 septembre 2024.

45 % des spectateurs non-Franciliens des compétitions sportives estivales qui comptent réserver un hébergement payant n’ont pas encore réservé leur logement !

PRINCIPAUX ENSEIGNEMENTS 

  • Selon une étude menée par Booking.com et Harris Interactive, seuls 58 % des spectateurs français qui comptent assister aux compétitions sportives en Île-de-France et qui envisagent un hébergement payant ont déjà réservé leur hébergement, 52 % pour ceux qui se rendent dans d’autres villes hôtes.
  • Deux tiers (65 %) des voyageurs non-Franciliens qui vont opter pour un logement payant comptent faire le choix d’un hôtel, tandis que le tiers restant (35 %) privilégiera un meublé touristique.
  • Un événement à dimension internationale pour Paris, suscitant un attrait touristique majeur pour plusieurs pays : + 80 % de recherches depuis la Chine, + 50 % depuis le Mexique, + 40 % depuis le Maroc, + 30 % depuis le Japon et + 25 % pour la France.*
  • La moitié des Français envisageant de mettre en location leur logement durant les compétitions ont l’intention de ne louer qu’une partie de ce dernier, en privilégiant à 44 % une plateforme spécialisée de réservation d’hébergements comme Booking.com.

Un attrait touristique majeur local et international pour Paris et les villes hôtes

À deux mois du coup d’envoi des compétitions, les opportunités pour les propriétaires d’hébergement restent positives puisque parmi les non-Franciliens qui envisagent un hébergement payant, seulement 58 % des spectateurs qui assisteront aux compétitions sportives à Paris et 52 % dans d’autres villes hôtes ont déjà réservé leur hébergement.
En matière de solutions d’hébergement, deux tiers (65 %) des voyageurs non-Franciliens qui vont opter pour un logement payant comptent faire le choix d’un hôtel, tandis qu’un tiers (35 %) privilégiera un meublé touristique. Parmi ceux qui préfèrent les hôtels et autres hébergements similaires, 56 % le font parce qu’ils répondent à leurs besoins spécifiques et pour ceux qui préfèrent l’option de la location de meublés touristiques, 41 % d’entre eux citent des motivations économiques.

Les compétitions sportives estivales suscitent un engouement mondial pour Paris, principale ville hôte des épreuves. Selon les données de Booking.com*, des augmentations significatives de recherches sont à noter pour les voyageurs provenant de certains pays : + 80 % de recherches par des voyageurs chinois, + 50 % au Mexique, + 40 % au Maroc et + 30 % au Japon. Les Français se montrent également très intéressés par la visite de leur capitale, puisque leurs recherches sur Booking.com sont en hausse de 25 % par rapport à l’année précédente pour Paris, de + 31 % pour l’Île-de-France et de + 40 % pour Lille. Si l’on se concentre sur l’Île-de-France et ses nombreux sites de compétition, la ville de Saint-Denis tire son épingle du jeu avec une hausse de + 128 % des recherches de logements*.

Pour plus de la moitié des non-Franciliens (56 %), ces événements sportifs seront également l’occasion idéale de découvrir Paris et les autres villes hôtes. Parmi les non-Franciliens qui projettent de voyager à cette occasion, la moitié vise un séjour “city break” de 1 ou 2 nuits (52 %), tandis qu’un quart (26 %) opte pour un séjour d’au moins 4 nuits.

Durant les compétitions, l’heure sera au partage ! La moitié des Français envisageant de louer leur logement souhaitent en louer uniquement une partie, ce qui en fait une solution idéale pour ceux :

  • Qui veulent rencontrer de nouvelles personnes (31 %)
  • Qui veulent faire découvrir leur ville de manière authentique (31 %)
  • Qui y voient un intérêt financier (pour la moitié)

Zoom sur les 18-24 ans

Des tendances plus nettes se dessinent en fonction des générations. Les 18-24 ans notamment,  qui se déplaceront dans les différentes villes hôtes, sont ceux qui se projettent sur les séjours les plus longs (39 %). Ils sont également les plus nombreux (27 %) parmi les non-Franciliens envisageant de loger en Île-de-France sur cette période à préférer un meublé touristique parmi les solutions d’hébergement.

Communiqué de presse intégral

- Publicité -spot_img
spot_img

Dernières infos