sam 3 décembre 2022
3.3 C
Paris

L’AC Marriott 4 étoiles inauguré à Saint-Julien-en-Genevois

Must read

Dans le Genevois, la tendance est au développement du tourisme d’affaires. Si, dans l’agglomération d’Annemasse, il existait déjà plusieurs établissements comme le Novotel ou le Mercure, l’AC Marriott de Saint-Julien-en-Genevois compte bien se faire une place rapidement dans le paysage. Ouvert le 2 mars dernier à côté du casino, il vise d’abord une clientèle dite « business ». « Cela devrait être environ deux tiers de notre clientèle, pour un tiers de gens de passage  », confie ainsi Patrick Péquiot, président de la holding Compagnie loisirs Portes de Genève, qui comprend l’hôtel et le casino.

Un emplacement enviable

Le premier atout de ce nouveau complexe est forcément son emplacement, à la croisée des autoroutes, à une quinzaine de minutes de l’aéroport de Genève, de Palexpo mais aussi à côté de l’Archparc, son centre de convention et ses 170 entreprises. (…)

Des prestations haut de gamme

Au total, l’établissement compte 93 chambres, réparties sur trois étages (31 par niveau). Mais le tourisme d’affaires ne se mesure pas qu’en nuitées. Les entreprises ont aussi des besoins en salles de séminaires. L’hôtel en est doté de quatre, toutes situées au rez-de-chaussée et équipées en wifi haut débit et vidéoprojecteur, avec des noms qui fleurent bon les montagnes haut-savoyardes comme la salle, la salle Salève et Jura ou les salles Mont-Blanc 1 et 2, de 70m² et 90m² modulables, pour n’en former qu’une de 160m². Une salle fitness de 80m² vient compléter l’offre, alors qu’une passerelle permet de rejoindre le restaurant Les Cocottes, du chef Christian Constant.

Adossé au plus grand groupe hôtelier mondial

Stéphanie Cartier @ credit linkedin

Pour mener à bien un projet d’une telle envergure, qui a nécessité l’investissement d’environ 13 millions d’euros, Patrick Péquiot souligne l’importance « d’être adossé à une franchise de renom  ». Les premiers contacts avec Marriott, le premier groupe hôtelier mondial, remontent à août 2018. Il a alors fallu convaincre. « C’est compliqué de signer avec les Américains. Ils ont une telle exigence et leur propre commission sécurité qui passe après la commission de sécurité française. Avec eux, tout est contrôlé. » 20 ans après la construction du casino, en septembre 2002, l’hôtel cher à Patrick Péquiot, puisqu’il avait déjà pour ambition d’en construire un à l’époque, a donc fini par se concrétiser. La directrice de l’hôtel, Stéphanie Cartier, compte une équipe de 20 salariés, un chiffre qui devrait encore augmenter quand l’établissement aura atteint sa pleine capacité d’accueil.. (…) Article complet et suite sur Le Messager

- Advertisement -spot_img

More articles

- Advertisement -spot_img

Latest article

Translate »