mar 27 février 2024
6.2 C
Paris

Afrique | Les classements hôteliers au cœur de la réunion des Ministres du Tourisme de la CEDEAO

Réunis à Lomé au Togo, les Ministres du Tourisme des États membres de la Communauté économique des États de l'Afrique de l'Ouest (CEDEAO) se sont engagés à définir les futures normes de classement des hébergements. Retour sur 4 jours d'intenses travaux et échanges.

À lire

Sous l’impulsion de la Côté d’Ivoire, pays à la pointe en Afrique de l’Ouest quant au développement touristique, il a été décidé que les hébergements touristiques seraient désormais classés en 9 catégories :

  1. L’hôtel,
  2. Le motel,
  3. L’auberge,
  4. La chambre d’hôte,
  5. L’appart’hôtel,
  6. Le camping/caravaning,
  7. Le village de vacances,
  8. Le bateau/péniche
  9. L’Ecolodge. 

Le Ministre  du Tourisme ivoirien  Siandou Fofana, également 1er Vice-président du Conseil exécutif de l’Organisation mondiale du Tourisme (Omt),  a rappelé que « les établissements d’hébergement touristique de l’espace communautaire étaient encadrés par les textes réglementaires portant « Normes de classement des hôtels, auberges, motels de tourisme de la Cedeao» édictés par le Secrétariat exécutif de la Cedeao en 1999. Une vingtaine d’années après, force est de constater que ces textes ont été diversement mis en œuvre par les Etats, avec comme résultante un parc hôtelier régional en deçà des standards internationaux, très peu comparable d’un pays à un autre et surtout peu compétitifs avec pour conséquence la faible valorisation des emplois dans le secteur ».

De la nécessité de définir un référentiel

Désormais, comme le précise le Dr. Anthony Luka Elumelu, Directeur du secteur privé de la Commission de la Cedeao, « il importe pour une viabilité et une fiabilité du processus, de définir un référentiel de protection du classement par une grille tarifaire qui indique une fourchette des prix à pratiquer pour chaque Etablissement d’Hébergement Touristique et chaque grade. Il permettra ainsi d’éviter la concurrence déloyale en protégeant le classement hôtelier. Ce référentiel serait révisé à une fréquence définie par chaque Etat-membre ».

Dans un délai de deux ans, une fois les textes réglementaires adoptés dans chacun des pays, les futurs panonceaux de classement des Etablissements d’Hébergement touristique doivent comporter les caractéristiques suivantes :

  • la typologie de l’établissement matérialisé par l’initial du nom du type d’hébergement (« H » pour les Hôtels, « A » pour les Auberges, « R » pour les Résidences, « A.H. » pour les Appart’ Hôtels, etc.) ;
  • le grade de la catégorie symbolisé par le nombre d’étoiles attribuées à l’établissement et correspondant au résultat de son classement ;
  • le nom de l’organisme ayant attribué les étoiles ;
  • le logo de la Cedeao et le drapeau du pays où l’établissement a été classé ;
  • la durée de validité du classement.
Grande inconnue, les « organismes référenceurs » !

Cependant, si chaque  pays devrait avoir la responsabilité de ces classements en s’appuyant sur une plateforme digitale de type « Atout France », aucun organisme supra-étatique n’a été créé ou recensé pour encadrer le référentiel et contrôler sa bonne application…

(…) Pour en savoir plus, Fratmat.info

- Publicité -spot_img

Plus d'infos

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

spot_img

Dernières infos