mar 18 juin 2024,
19 C
Paris

Roumanie | Près de 100 000 emplois pourraient disparaître dans le secteur HoReCa

La fermeture des restaurants couverts, sans aucune logique, coûtera les emplois de près de la moitié des employés de l'industrie HoReCa, estime la Fédération roumaine de l'industrie hôtelière (FIHR).

À lire

La Tribune de l’Hôtellerie
La Tribune de l’Hôtelleriehttps://latribunedelhotellerie.com
Le portail francophone dédié aux dirigeants du secteur de l'Hôtellerie Restauration internationale. Une tendance, une ouverture, une nomination ? La Tribune de l'Hôtellerie ! Pour tout connaître, tout voir et tout anticiper. #Actualités hôtelières #Hospitality News #Actualité hôtellerie

Selon la même source, les entreprises du secteur accumuleront quelque 3 milliards d’euros de pertes de revenus d’ici la fin de l’année.

Quelque 90 000 à 100 000 employés sur les 230 000 initiaux du secteur perdront leur emploi d’ici la fin de l’année, contre quelque 80 000 estimés avant la dernière décision des autorités le 6 octobre, a averti Calin Ilie, responsable de la FIHR, selon Agerpres.

Selon lui, le secteur a survécu jusqu’à présent grâce aux décisions prises par le gouvernement de couvrir le chômage technique et de compenser 41,5% du salaire après le retour au travail des personnes. Les revenus du secteur se sont effondrés, a-t-il expliqué.

« Nous estimons que notre industrie perdra environ 60% de son chiffre d’affaires en 2020. L’année dernière, nous avions 5 milliards d’euros de revenus, et 60% signifie une perte d’environ 3 milliards d’euros », a poursuivi le représentant de l’industrie.

La contribution directe du secteur HoReCa au PIB de la Roumanie est de 2,79% et la contribution totale (indirecte incluse) est de 5,4%, a-t-il ajouté.

L’industrie des casinos, comprenant principalement des opérateurs de machines à sous, a réagi de manière encore plus radicale à la décision des autorités de suspendre les opérations à Bucarest (et dans d’autres villes à taux d’infection élevé).

Les représentants de l’industrie affirment qu’ils génèrent chaque jour 2 millions d’euros d’impôts et de contributions au budget, a rapporté Mediafax.

En cas de suspension, le gouvernement devra verser 1,5 million d’euros d’allocations de chômage aux 450 000 salariés.

La réaction d’HoReCa et des opérateurs de jeux de hasard survient après que les autorités locales de Bucarest ont décidé de fermer les restaurants, les bars, les clubs, les cinémas, les théâtres, ainsi que les casinos et les salles de jeux en raison de l’incidence élevée de nouveaux cas de COVID-19.

Des décisions similaires ont été prises à Iasi et dans d’autres localités avec un nombre élevé de cas de personnes infectées par le COVID-19. Les représentants de l’industrie estiment que les mesures ne sont pas justifiées car il n’y a pas de lien direct entre les restaurants et des taux d’infection plus élevés.

Les restaurants d’intérieur et les cinémas ont été les derniers à rouvrir, en septembre, après avoir vu leur activité suspendue pendant près de six mois.

- Publicité -spot_img
spot_img

Dernières infos