ven 23 février 2024
7.7 C
Paris

Scandale, France | Contrats de fourniture d’électricité, une économie déconnectée de la réalité !

Catherine Quérard, présidente du GHR et Thierry Marx, président de l’UMH viennent d’écrire au ministre de l’Économie afin de lui demander d’organiser dans les meilleurs délais, une réunion au cours de laquelle leurs organisations professionnelles pourront, sous son égide, convenir avec les principaux fournisseurs et distributeurs d’énergie des modalités de renégociation des contrats ayant des tarifs « hors sol » mettant en péril la viabilité de leurs adhérents.

À lire

Durant cette réunion, la principale revendication défendue par l »UMIH et le GHR, sera,« sous l’égide » du ministre, de convenir avec les principaux fournisseurs et distributeurs d’énergie des modalités de renégociation des contrats.

Selon une enquête menée par les deux syndicats fin janvier 2024, « plus de la moitié des professionnels (59%) restent tenus par des contrats d’approvisionnement en énergie à des prix extrêmement élevés, c’est-à-dire supérieurs à 180 euros le MWh alors que le prix du MWh a diminué depuis la fin 2022 et qu’il se situe à moins de la moitié de ce prix ». Les organisations affirment même que « 10% à 15% des professionnels seraient liés par des contrats avec des tarifs dépassant les 350 euros le MWh ».

Depuis des mois, associations de consommateurs ou professionnels dénoncent les coûts hors logiques économiques de l’électricité : après l’excuse ukrainienne, on évoque les nécessités du RSE, de la transition, de l’entretien des centrales nucléaires…  »

On pourrait en rire si ce n’était pas si tragique

SourceUMIH
- Publicité -spot_img

Plus d'infos

spot_img

Dernières infos