sam 4 février 2023
9.2 C
Paris

Cameroun | Le Groupe Marriott abandonne son projet hôtelier à Douala après des contestations populaires

Richard Collins, le Vice-président pour l'Afrique Subsaharienne du groupe Marriott International évoque l'attachement du groupe hôtelier au respect des droits de l'homme.

Must read

Alors que le rapport de la Commission ad hoc chargée d’examiner les requêtes des victimes du déguerpissement de Dikolo est attendu, le groupe hôtelier Marriott international a pris position sur le projet de construction d’un hôtel 5 étoiles à Douala, lieu-dit Dikolo. Dans cette publication, Richard Collins, le Vice-président pour l’Afrique Subsaharienne du groupe Marriot International, affirme avoir informé le promoteur du projet, Olivier Chi Nouako, de la suspension de ses engagements. Lesdits engagements portaient entre autres, sur la gestion de ce complexe hôtelier par cette enseigne internationale, présente dans 139 pays.

Richard Collins @ credit Marriott International

Ce revirement s’explique, d’après Richard Collins, par l’attachement du groupe hôtelier au respect des Droits de l’homme, ainsi que des principes du Droit international humanitaire. « Nous nous sommes sérieusement impliqués dans ce projet, mais nous n’en sommes pas les porteurs. Nous ne sommes ni les propriétaires, ni les exploitants du site prévu pour la construction de cet hôtel. Nous informons aussitôt le porteur de ce projet de la suspension de nos prétentions contractuelles jusqu’à la levée de toutes les pesanteurs », indique le vice-président pour l’Afrique Subsaharienne du groupe Marriot international.

Olivier Chi Nouako @ credit linkedin

En effet, Olivier Chi Nouako, le promoteur du projet de construction de l’hôtel Marriott de Douala est confronté à une ferme opposition des populations de Dikolo qui prétendent être victimes d’un abus de droit. Après avoir obtenu le 10 août 2020, un bail emphytéotique auprès de l’État du Cameroun, pour une durée de 50 ans renouvelable, sur une superficie de 4 hectares située au quartier Bali-Dikolo, Olivier Chi Nouako, Président directeur général de l’entreprise « Immigration and business Canada », entreprise dont le siège social est basé au Canada, a obtenu du Préfet du Wouri, le 14 mai 2022, la casse de toutes les constructions érigées sur le site du projet. 63 propriétaires terriens et des dizaines de locataires ont vu leurs immeubles détruits conformément au décret du 9 janvier 2020, qui leur accordait, par ailleurs un montant global, d’indemnisation de 322, 5 millions de FCFA. (…) Eco Matin

SourceEco Matin
- Advertisement -spot_img

More articles

- Advertisement -spot_img

Latest article

Translate »