lun 30 janvier 2023
9 C
Paris

Suisse | Le campus écologique de l’école hôtelière de Lausanne a été pensé avec des étudiants en architecture

Pour la rentrée 2022, l’EHL agrandit et rénove son campus en mettant l’accent sur l’écologie.

Must read

Le campus de Lausanne (Suisse) de l’EHL (École hôtelière de Lausanne) passe de 25.000 m2 à 80.000 m2. Cet agrandissement permet d’accueillir 815 étudiants au total. La nouvelle partie comprend des infrastructures sportives, une cuisine d’application, une salle d’œnologie, des chambres de 16 m2 et des espaces communs. Un jardin de 2.500m2, un rucher et une quarantaine de vignes complètent le tableau.

Les architectes qui ont travaillé main dans la main avec des étudiants en architecture ont pensé le campus de façon écologique. Ainsi, 80% de l’énergie consommée sur le campus est renouvelable. Plusieurs procédés sont utilisés : des panneaux solaires couvrent une surface équivalente à trois piscines olympiques, 44 sondes géothermiques sont enfouies jusqu’à 400 mètres et de de la chaleur est récupérée sur les eaux usées. L’empreinte carbone des cinq années de travaux devrait par ailleurs être compensée à 100% d’ici 2024.

« Penser une école mais aussi une maison, un petit village »

Pour rénover le campus, un appel à propositions a été lancé dès 2012 auprès d’écoles d’architecture du monde entier. Au total, 120 projets ont été déposés et 40 équipes ont finalement rencontré les étudiants de l’EHL pour recueillir leurs avis et souhaits.

Pauline Jochenbein @ credit Linkedin

Pauline Jochenbein, alors étudiante à l’école d’architecture du paysage de Genève, a fait partie des équipes retenues. Les étudiants ont réalisé plusieurs jours de workshops puis présenté leurs idées à l’EHL. Pauline et quatre autres étudiants sont finalement invités à réaliser un stage avec ce projet. Pendant six mois, ils habitent sur le campus de l’EHL afin de s’imprégner du mode de vie des étudiants. « L’objectif, c’était de dessiner un campus accueillant, innovant et sécurisant. Le projet devait convenir à des étudiants de 127 nationalités différentes. Il fallait donc penser une école mais aussi une maison, un petit village », raconte Pauline.

Créer un environnement sain et durable pour les étudiants de l’EHL (…) Lire la suite sur L’Etudiant

- Advertisement -spot_img

More articles

- Advertisement -spot_img

Latest article

Translate »