ven 23 février 2024
8.7 C
Paris

Egypte | Un objectif de 35 000 chambres de plus d’ici fin 2025 !

L'Egypte est à la recherche de partenaires afin de développer l'hébergement touristique. Plusieurs projets semblent bien engagés notamment avec les Emirats Arabes Unis qui figurent parmi les principaux partenaires économiques du pays (7,8 milliards de dollars investis en Egypte, d'après des statistiques publiées en mai 2022).

À lire

Samedi 6 janvier, Ayman Soliman, PDG du Fonds souverain égyptien, a annoncé que des investisseurs internationaux sous bannière emirati* avaient conclu un accord pour exploiter le bâtiment de 16000m2, ancien siège du Parti National Démocratique (PND) au Caire. Rappelons qu’en 2011, cet immeuble fut la proie des flammes après avoir été incendié le  28 janvier 2011, jour connu comme « vendredi de colère «  durant la Révolution Égyptienne.

Ces investisseurs sont regroupés au sein de « Arabian Gulf Investment », compagnie dirigée et regroupe une société emriati  associée, pour l’occasion, à un fonds saoudien  et anglais.

Ayman Soliman @ credit World Government Summit

« Le projet consiste en la création d’un hôtel cinq étoiles en plus des bâtiments commerciaux et résidentiels dont des chambres ou appartements hôteliers trois étoiles » a précisé Ayman Soliman.

Ahmed Issa, Ministre du Tourisme et des Antiquités @ credit wikipedia Commons
Ahmed Issa, Ministre du Tourisme et des Antiquités @ credit wikipedia Commons

À cette occasion, Ahmed Issa, ministre du Tourisme et des Antiquités, a indiqué que l’Egypte qui disposait d’environ 215 000 chambres hôtelières en 2022 a un objectif de 250 000 chambres d’ici fin 2025.

Ayman Soliman a rappelé que l’investissement dans le tourisme et les antiquités est un des quatre principaux départements du Fonds souverain égyptien.

« L’Egypte exploitera tous les édifices officiels au Caire pour augmenter les chambres hôtelières et les nuits-touristiques ». Ayman Soliman

Ainsi, d’autres propriétés de l’Etat égyptien devraient connaître de nouvelles destinations :

  • un premier accord est en passe d’être signé avec un consortium  américano-émirati pour transformer le complexe commercial de la place Tahrir en un hôtel cinq étoiles, avec bureaux, restaurants et magasins.
  • Les anciens bâtiments du ministère de l’intérieur seront proposés à des investisseurs étrangers toujours pour des projets touristiques.
- Publicité -spot_img

Plus d'infos

spot_img

Dernières infos