sam 26 novembre 2022
8.6 C
Paris

Enquête Ifop ⇋ LesMakers.fr | « Quiet quitting » : les Français prennent leurs distances avec le travail

En deux décennies, le rapport des Français à leur travail, majoritairement perçu comme une contrainte aujourd’hui, a considérablement évolué. L’enquête de l’IFOP et LesMakers.fr pointe une réelle prise de distance et des actifs qui sont de plus en plus nombreux à dire qu’ils vont travailler principalement pour l’argent tout en faisant « juste ce qu’il faut » dans le cadre professionnel.

Must read

37% des actifs proches du « quiet quitting »

En nette progression, le sentiment qu’ont les salariés de donner plus qu’ils ne reçoivent de leur travail nourrit le phénomène du « quiet quitting ».

Nous avons repris ci-après les graphiques proposés par Les Makers mais pour plus d’informations, consultez l’intégralité de l’enquête en cliquant ici

@ credit Ifop/Lesmakers.fr

Plus d’un tiers des actifs français (37%) adhèrent plus ou moins à la définition du « quiet quitting »

en restant stricto sensu dans le cadre de leur contrat de travail, refusant les heures supplémentaires et d’éventuelles tâches qui ne relèveraient pas de leur mission.

Près de la moitié (45%) des personnes interrogées, dont 14% disent être tout à fait d’accord avec l’affirmation, ne se rendent au travail que pour le salaire qu’elles en retirent.

Un chiffre en nette augmentation puisqu’en 1993, ils n’étaient qu’un tiers (33%) à indiquer que l’argent était leur principale motivation.

# Credit ifop/lesmakers.fr
@credit IFOP/LESMAKERS.FR
@ credit Lesmakers.fr

 

- Advertisement -spot_img

More articles

- Advertisement -spot_img

Latest article

Translate »