Accueil Ressources Humaines

Social, coup de gueule | « Ouf, le bulletin de paie ‘simplifié’ a été retoqué par les sénateurs ! »

La simplification administrative revient souvent à transférer les charges normalement dévolues à l’Etat, aux entreprises.

« Le gouvernement qui souhaitait mettre en place une fiche de paie d’une quinzaine de lignes pour « gagner en lisibilité » souhaitait, en parallèle, que les entreprises conservent quand même les données détaillées dans un fichier annexe à disposition des salariés. Comme rapporté par le quotidien Le Monde, devant l’absurdité de l’idée qui aurait généré un double travail pour les services paie (malgré les dires des députés qui pour la plupart), les entreprises ont alerté les sénateurs qui ont donc retoqué le texte.

15 lignes au lieu de 55 réduit le temps de lecture mais ne facilite en rien la lisibilité !  15 lignes au lieu de 55 rend encore plus incompréhensible chaque prélèvement !

Il suffit de poser la question suivante aux responsables paie les plus expérimentés de notre secteur : ressentez-vous la simplification administrative dans le traitement des bulletins ? Au mieux, la réponse prendra la forme d’un éclat de rire, au pire, votre interlocuteur posera sur vous un regard noir. En effet, on estime que depuis 1995, le temps de traitement d’un bulletin de paie a été multiplié par… 3 ! Entre les nouveaux contrôles en matière de temps de travail, les décomptes congés payés, de droit à la formation et bien d’autres éléments régulièrement modifiés, les prélèvements à la source, les allégements de charges, l’application de différents seuils, la simplification relève plus du slogan électoral !

Non seulement les salariés comprennent de moins en moins les « les subtilités »  des bulletins mais, du côté patronal, les responsables paie sont souvent débordés voire dépassés, confrontés à la double peine du manque de spécialistes paie et de la variabilité permanente des textes de loi en matière de rémunération. Un mal-être renforcé par la pensée simpliste de nombreux dirigeants qui pensent toujours que traiter un bulletin de paie revient à appuyer sur un bouton !

Alors oui, le Sénat a bien fait de retoquer un projet de loi gouvernemental défendu par la Ministre… déléguée aux entreprises Olivia Grégoire ! Drôle de façon de défendre les entreprises ! » Cathy E., Paymaster Hôtel 4* parisien