sam 13 juillet 2024,
18.7 C
Paris

Allemagne, justice | Guerre des transats, 325 euros de dédommagements pour la famille lésée !

C'est le Daily Mail qui rapporte les faits. Des touristes allemands privés de transats (sunbeds) durant leur séjour ont porté l'affaire en justice. Résultat : 325 euros de dédommagements par plaignant !

À lire

La Tribune de l’Hôtellerie
La Tribune de l’Hôtelleriehttps://latribunedelhotellerie.com
Le portail francophone dédié aux dirigeants du secteur de l'Hôtellerie Restauration internationale. Une tendance, une ouverture, une nomination ? La Tribune de l'Hôtellerie ! Pour tout connaître, tout voir et tout anticiper. #Actualités hôtelières #Hospitality News #Actualité hôtellerie

Depuis plusieurs années, des vidéos circulent montrant la course matinale engagée par les clients des resorts « all inclusive » pour « bloquer « leurs transats » : ainsi, entre enfants « mandatés » par leurs parents pour « sprinter » à l’ouverture de l’espace nautique et préempter les matelas ou queues interminable, les resorts du sud de l’Europe sont parfois victimes, à leurs corps défendant, de séquences désolantes et pathétiques !

Confrontés à des rixes, disputes ou blessures par glissades, plusieurs établissements limitent désormais le temps passé par personne sur les matelas (4 heures par jour maximum en moyenne) et contrôlent, par minuterie, la stricte application de ces procédures, des vigiles utilisant un sifflet pour signaler tout dépassement !

Cependant, avec la décision du Tribunal de Hanovre rapportée par le site « Daily Mail Online » le voyage au pays de « l’Absurdie » continue !

Ainsi, une famille allemande, bien remontée, a accusé l’hotel TUI Kids Club Atlantica Mikri Poli situé à Rhodes de ne pas avoir appliqué la politique annoncée de gestion des transats !

Pour sa défense, la direction de l’hôtel avait indiqué qu’ils avaient mis en place une politique stricte pour lutter contre les abus :  les clients qui déposaient les serviettes sur les  500 transats mis à leur disposition devaient les utiliser dans un délai de 30 minutes.

Les juges ont considéré que cette mesure n’avait pas été réellement appliqué et ont jugé que la petite famille avait été, pour partie, privée d’une partie de ses vacances et l’ont condamnée à leur verser 330 euros soit environ 7% du montant total de leur séjour !

Source Daily Mail Online

 

 

- Publicité -spot_img
spot_img

Dernières infos