jeu 25 juillet 2024,
19.4 C
Paris

Débat RH | Recruter sur TikTok ou Insta, à encadrer pour prévenir !

Depuis la pandémie, la recherche de "talents" est devenue la priorité n°1 des hôteliers européens. Utilisant les nouveaux media digitaux, les acteurs du recrutement utilisent tous les arguments pour attirer les candidats. Cependant, il faut se l'avouer, l'utilisation des "reels" sur Insta ou Snap pour attirer les plus jeunes nous laisse parfois songeur et pantois !

À lire

La Tribune de l’Hôtellerie
La Tribune de l’Hôtelleriehttps://latribunedelhotellerie.com
Le portail francophone dédié aux dirigeants du secteur de l'Hôtellerie Restauration internationale. Une tendance, une ouverture, une nomination ? La Tribune de l'Hôtellerie ! Pour tout connaître, tout voir et tout anticiper. #Actualités hôtelières #Hospitality News #Actualité hôtellerie

Lu dans la presse suisse, « Filmé dans l’une des plus belles suites au monde, nichée au sommet de l’Intercontinental à Genève, le personnel de l’hôtel se déhanche sur un morceau de Beyoncé. Cette vidéo insolite détonne avec la rigueur généralement de mise pour un établissement qui a accueilli récemment Joe Biden. C’est pourtant la responsable des ressources humaines de l’hôtel elle-même qui l’a publiée, dans le but d’attirer de nouveaux employés. »

« Aujourd’hui, on casse un peu plus les codes, même si on est dans le luxe. On a un haut niveau d’expertise et d’exigence. Ceci dit, on peut prendre du plaisir dans ce qu’on fait, dans notre travail. Et surtout, on ose, ce n’est pas parce qu’on fait un travail sérieux qu’on se prend au sérieux », assure dans le 19h30 de la RTS Anne Loos, directrice des ressources humaines de l’Intercontinenal Genève. (RTS)

Professionnaliser le recrutement digital ?

Mais l’utilisation de ces médias doit s’appuyer sur des objectifs clairement définis pour apprécier la performance de l’outil : ainsi, il convient de mettre en place des KPIs pour évaluer le niveau « d’acquisition » et de « contacts » suite à ces campagnes.

Ce n’est pas parce que l’outil est gratuit qu’il convient de ne pas en évaluer la performance car parfois, les prestations « video » peuvent générer plus de gêne que de vues !

Entre ridicule et montage incertain pour certaines vidéos, n’oublions jamais que c’est l’image de l »entreprise que l’on véhicule.

Imaginons qu’une prestation se voulant drôle devienne un mème, quid de la responsabilité de l’entreprise si le collaborateur devient victime d’une forme de harcèlement sur le web ?

Quid également si ce reel est détourné ou amplifié et devient « joke » sur le réseau et que la marque ou l’enseigne est dépréciée ? Quid de la responsabilité ? Quid du droit à l’image des salariés même s’ils se montrent volontaires ? Autant de questions qui se posent et qu’il convient d’encadrer pour éviter contentieux ou drames futurs.

Si ces nouveaux outils nous ouvrent de multiples possibiiltés, leur utilisation doit être encadrée, professionnalisée et ce dans l’intérêt des collaborateurs et/ou des entreprises.

Reportage support de débat sur RTS

 

SourceRTS
- Publicité -spot_img
spot_img

Dernières infos