sam 15 juin 2024,
11.8 C
Paris

Éducation | Grève chez Vatel Paris, des étudiant.es à bout !

Depuis près de 3 semaines, une soixante d'étudiants de Vatel Paris font la grève pour dénoncer une situation qu'ils et elles estiment insupportable : évoquant des cas d'outrages sexistes, des insultes à caractère homophobe et des gestes plus que déplacés, les "grévistes" entendent faire plier la direction et obtenir que des mesures disciplinaires exemplaires soient prises à l'encontre des deux professeurs incriminés !

À lire

La Tribune de l’Hôtellerie
La Tribune de l’Hôtelleriehttps://latribunedelhotellerie.com
Le portail francophone dédié aux dirigeants du secteur de l'Hôtellerie Restauration internationale. Une tendance, une ouverture, une nomination ? La Tribune de l'Hôtellerie ! Pour tout connaître, tout voir et tout anticiper. #Actualités hôtelières #Hospitality News #Actualité hôtellerie

Gestes déplacés (« des caresses sur les bras» ou des « coups de spatules sur les fesses »), propos salaces et insultants  («propos obscènes chuchotés à l’oreille», « Tu n’es qu’une merde”  , “Occupe-toi de la baiser, je reviens dans dix minutes”»),  insultes homophobes (“T’es qu’un gros pédé, tu ne feras rien dans le milieu”»), c’est un véritable florilège d’outrages sexistes et de situations de harcèlement sexuel  qu’évoque  l’article du Figaro Etudiant du 18 avril 2023.

Si l’on se fie aux témoignages des étudiants repris par le Figaro Etudiant, les personnes incriminées seraient deux personnalités du Restaurant d’application de l’école !

L’OUTRAGE SEXISTE
Remarques gênantes, sifflements, insultes, etc. Les comportements à connotation sexuelle ou sexiste qui portent atteinte à la dignité de la personne et créent une situation intimidante, hostile ou offensante sont interdits par la loi.

 

Ce même article du Figaro Étudiant nous apprend également que dès 2020, des étudiantes avaient signalé des comportements répréhensibles voire délictuels !

 «Le chef pâtissier a dit à un élève, resté seul avec une camarade: “Occupe-toi de la baiser, je reviens dans dix minutes”»Simon*, étudiant à l’école Vatel, propos rapportés par le Figaro Etudiant. (*) prénom d’emprunt

Désormais, la balle est dans le camp de la Direction de Vatel qui devrait rapidement intervenir (des sanctions auraient déjà été prises selon la direction) afin de trouver une issue à ce conflit  et faire en sorte, qu’une décision éclairée permette d’éviter de nuire aux efforts de transparence fournis par la profession et ce, depuis des années, pour attirer les jeunes professionnels dans le secteur. Affaire à suivre.

(…) Enquête et reportage sur Le Figaro Etudiant

- Publicité -spot_img
spot_img

Dernières infos