ven 23 février 2024
7.2 C
Paris

Fusion-Acquisition, USA | Choice vs Wyndham, la guerre est déclarée !

Choice Hotels International a publié aujourd'hui une présentation aux investisseurs et une infographie contestant les "informations fausses et trompeuses" délivrées par Wyndham Hotels & Resorts dans le cadre de la proposition de Choice d'acquérir Wyndham. La présentation a été déposée auprès de la Securities and Exchange Commission des États-Unis et est également disponible sur CreateValueWithChoice.com

À lire

 

Patrick Pacious (source image : choice hotels)

Patrick Pacious, President et CEO de Choice Hotels, a déclaré : « Nous sommes déçus que Wyndham organise cette campagne de désinformation. Leur vision du risque lié au dispositif fédéral antitrust (* lire encadré) lié à notre projet de rapprochement est trompeuse et reflète davantage l’enracinement apparent du conseil d’administration. Le paysage concurrentiel de l’industrie et les critères réglementaires pertinents sont incorrects. Notre regroupement pro-concurrentiel est bien placé pour obtenir l’approbation, et nous restons déterminés à le réaliser dans l’intérêt des franchisés, des actionnaires et des invités des deux sociétés. »

(*) Les lois antitrust sont destinées à protéger les règles du marché et la libre concurrence. La fusion positionnerait le nouvel ensemble en situation monopolistique sur certains segments et certaines régions.

Pour contrer les allégations de Wyndham et conforter sa position, le document de présentation déposé par Choice Hotels avance 5 points :

  • Wyndham appuie son argument sur une version tronquée du secteur de l’hébergement, fabriquée pour susciter des préoccupations antitrust non fondées : Wyndham segmente arbitrairement les hôtels en fonction des échelles de chaîne STR 1 , mais les échelles de chaîne STR 1 n’ont pas de sens au regard de la loi antitrust. Wyndham oublie que Choice et Wyndham ne représentent que 10 % des revenus des chambres aux États-Unis. Wyndham ignore délibérément la concurrence intense entre les marques hôtelières pour attirer les clients et les franchisés, ainsi que le fait que les marques existantes montent et descendent régulièrement à l’échelle de la chaîne STR. Wyndham ignore en outre les hôtels indépendants, qui représentent environ 45 % du marché. La définition trop étroite du marché donnée par Wyndham est contredite par un précédent juridique et réglementaire clair et a déjà été rejetée par les autorités antitrust dans leur approbation du rapprochement Marriott-Starwood.
  • La définition du marché, mal limitée, de Wyndham inclut toujours neuf autres concurrents majeurs, dont Marriott, Hilton et IHG : alors que Wyndham laisse entendre que même les plus grandes sociétés hôtelières ne seraient pas en mesure de rivaliser avec la société fusionnée pour les franchisés, les marques de ces sociétés sont déjà en concurrence aujourd’hui. Wyndham se concentre sur le passé, ignorant les nombreuses marques concurrentes nouvelles et anciennes qui connaissent une croissance rapide dans les segments STR milieu de gamme et économique. Un regroupement ChoiceWyndham laisserait la société issue du regroupement en bonne position pour rivaliser dans ce paysage de plus en plus concurrentiel.
  • La combinaison de Choice et Wyndham aiderait les franchisés à réduire leurs coûts, à améliorer leur rentabilité et à contrecarrer les acteurs dominants du marché et les OTA : en combinant les deux sociétés, les franchisés seraient mieux placés pour rivaliser avec des marques hôtelières concurrentes plus grandes et bien capitalisées. Ils rivaliseraient également plus efficacement avec les principales OTA, qui représentent actuellement plus de la moitié des réservations d’hôtel en ligne et ont des dépenses marketing 10 fois supérieures à celles de Choice et Wyndham réunies. Ensemble, Choice et Wyndham stimuleraient la croissance du chiffre d’affaires des franchisés grâce à une augmentation des dépenses de marketing de marque et élargiraient la portée de la clientèle grâce à un programme de récompenses plus solide.
  • Le regroupement offrirait aux clients des options d’hébergement élargies et un programme de récompenses amélioré : la société issue du regroupement offrirait une gamme complète de propriétés participantes dans tous les types d’hôtels et dans tous les emplacements, offrant ainsi davantage de possibilités aux clients de gagner et d’échanger des points. Cette combinaison élargirait également les avantages et les récompenses pour les clients en créant un programme de récompenses amélioré, comparable à celui des principaux programmes de récompenses hôteliers. Il est important de noter qu’une combinaison ChoiceWyndham ne modifierait pas la concurrence pour les clients, car les franchisés continueraient de contrôler les prix.
  • Choice suit la voie attendue en matière d’examen réglementaire : malgré le refus de Wyndham de s’engager, Choice progresse dans le processus réglementaire avec la Federal Trade Commission (« FTC ») des États-Unis. Choice prévoit de continuer à coopérer avec la FTC au cours du processus de deuxième demande, qui devrait débuter le 11 janvier . Choice reste convaincu de pouvoir finaliser le regroupement dans le délai habituel d’un an.

Source Communiqué Choice Hotels 

- Publicité -spot_img

Plus d'infos

spot_img

Dernières infos