ven 23 février 2024
8.7 C
Paris

Innovation, Social | Le Québec, nouvelle destination privilégiée des étudiants guadeloupéens

Québec s'est engagé avec le programme Pass 21, à développer l'insertion des jeunes sans emploi et notamment des francophones.

À lire

À un moment où la mobilité des jeunes actifs est toujours un sujet d’actualité (depuis 15 ans ! 😂🤣), où l’insertion d’un jeune provincial ou ultramarin est de plus en plus problématique puisque qu’aucun dispositif d’accompagnement n’est prévu (quid de la politique de logement) dans les régions souffrant d’une pénurie d’actifs (notamment en IDF mais pas que !), on est en droit de pointer du doigt la vacuité du discours et le vide sidéral des des acteurs institutionnels nationaux de l’emploi en France !

En Mauricie (Québec) et en Guadeloupe, les acteurs régionaux de l’emploi ont opté pour les actes et non pour les discours lénifiants ! Cap sur la mobilité francophone !

Désormais, un dispositif guadeloupéen cible désormais… le Québec et une de ses régions touristiques, la Mauricie, pour tenter d’apporter une réponse à son chômage structurel et endémique (+ de 50 % de chômage chez les jeunes) !

Pass 21 (Plateforme d’actions sociales et solidaires pour le 21e siècle),  organisme guadeloupéen fondé par Marie-Luce Lafages, propose, en concertation avec les autorités du Québec, un permis d’étude encadré par un dispositif spécifique pour favoriser l’insertion d’étudiants « afin qu’ils suivent une formation professionnelle tout en travaillant une vingtaine d’heures par semaine« .

Pour le Québec, ce programme est « tout bénef' », permettant l’accès à une main-d’oeuvre prête à être formée, la facilitation du processus de recrutement et une perspective de main-d’oeuvre qualifiée et francophone.

Comme rapporté par le site canadien Le Nouvelliste, « leur séjour pouvant aller jusqu’à trois ans, les détenteurs d’un permis d’étude pourront ainsi obtenir une formation tout en subvenant à leurs besoins en oeuvrant en tourisme, en agriculture, en santé et autres sphères de la vie économique. »

Sincères félicitations aux équipes franco-québécoises : Annie Branchaud, directrice générale adjointe d’IDÉ Trois-Rivières, de Marie-Luce Lafages, fondatrice de Pass 21, de Jean Lamarche, maire de Trois-Rivières, de Sundy Chapiteau, responsable des relations publiques de Pass 21, de Serge Sacilé, conseiller municipal de Trois-Rivières en Guadeloupe, de Jean Boulet, ministre du Travail et député de Trois-Rivières, et de Geoffroy Bouchard, de l’organisme Québec métiers d’avenir. !

Pour plus d’informations sur ce dispositif, rendez-vous sur le site québécois Idé Trois Rivières !

- Publicité -spot_img

Plus d'infos

spot_img

Dernières infos