lun 15 avril 2024,
10.6 C
Paris

Principauté | Monaco met en place, avec la « contribution touristique », sa taxe de séjour !

L'été dernier, le Conseil National approuvait la création d’une taxe de séjour, nommée « contribution touristique », à payer pour les touristes séjournant dans les hôtels et résidences hôtelières monégasques.

À lire

La Tribune de l’Hôtellerie
La Tribune de l’Hôtelleriehttps://latribunedelhotellerie.com
Le portail francophone dédié aux dirigeants du secteur de l'Hôtellerie Restauration internationale. Une tendance, une ouverture, une nomination ? La Tribune de l'Hôtellerie ! Pour tout connaître, tout voir et tout anticiper. #Actualités hôtelières #Hospitality News #Actualité hôtellerie

La méthode monégasque est radicalement différente de l’oukase parisien !

Après négociation avec le Gouvernement de la Principauté, les hôteliers monégasques soutenus par les Conseillères Nationales et les Conseillers Nationaux (i.e. les membres du , Parlement de la Principauté de Monaco) ont obtenu une tarification préservant l’attractivité des établissements !

Pour 2024, le barème suivant a été adopté : 

  • 7€ par par personne et par nuit pour les établissements 5 étoiles, à savoir l’Hôtel de Paris, l’Hôtel Hermitage, l’Hôtel et la Résidence Métropole (contre 14€ initialement prévus) ; 
  • 5€ par personne et par nuit pour les établissements 4 étoiles, à savoir le Monte-Carlo Bay Hôtel & Resort, l’Hôtel et la Résidence Fairmont, l’Hôtel Port Palace, l’Hôtel et la Résidence Le Méridien Beach Plaza (contre 13€ initialement prévus) ; 
  • 3€ par nuitée pour les établissements 3 étoiles, à savoir l’Hôtel Ambassador, l’Hôtel Miramar, l’Hôtel Novotel, l’Hôtel et Résidence Colombus (contre 10€ initialement prévus) ; 
  • 2€ par nuitée pour les établissements 2 étoiles, à savoir l’Hôtel de France (contre 5€ initialement prévus ) ;
  • 1€ symbolique par nuitée gratuite, à la charge des hôtels, pour les journalistes et influenceurs et tout professionnel faisant la promotion de Monaco. 

Pour rappel, l’instauration de cette contribution touristique, qui n’impacte que des personnes non résidentes, découle du vote, par le Conseil National le 29 juin 2023, du projet de loi n°1048 « portant diverses dispositions d’ordre fiscal ». L’application de ces différentes mesures, générant un gain de plusieurs millions d’euros par an de recettes pour les caisses de l’Etat, poursuit des objectifs chers aux élus : créer de nouvelles recettes pour l’Etat, garantir l’équilibre budgétaire et reconstituer d’année en année le Fonds de Réserve Constitutionnel (FRC),qui avait été ponctionné de 103 millions d’euros pour faire face à la crise Covid-19.

Communiqué Conseil National

- Publicité -spot_img
spot_img

Dernières infos