lun 28 novembre 2022
10.7 C
Paris

Suisse | Episode 1, Gestion calamiteuse à l’hôtel Beau-Rivage à Neuchâtel

RTN revient dans cet article sur la dégradation sociale observée au sein de l'établissement iconique neuchâtelois depuis sa vente, fin 2021, à une société singapourienne. Licenciement du quart des collaborateurs et conditions sociales dégradées semblent au menu de la nouvelle direction. Une enquête menée par les journalistes de RTN.

Must read

« Tout a été détruit en quelques mois ». Voilà la conclusion à laquelle arrivent certains anciens collaborateurs de l’hôtel Beau-Rivage à Neuchâtel. La gestion s’est dégradée depuis la reprise de cet emblématique établissement cinq étoiles par une société singapourienne en novembre 2021. Depuis ce changement, une vingtaine de collaborateurs sur un effectif avoisinant 80 employés ont quitté leur poste, soit de manière volontaire, soit en raison d’un licenciement, soit parce qu’ils se trouvent en congé maladie, pour épuisement moral pour quelques-uns d’entre eux. Certains licenciements ont été prononcés sans préavis, selon les témoignages que nous avons récoltés.

 

La direction se refuse à tout commentaire

Delfim Santos @ credit linkedin

Contactée par la rédaction RTN, la direction du Beau-Rivage a déclaré « ne pas vouloir commenter des informations qui concernent des collaborateurs encore sous contrat avec l’hôtel pour la plupart ou qui relèvent de l’ancienne direction ».  Pour l’actuel directeur, Delfim Santos, en poste depuis deux mois, « le Beau-Rivage se porte bien ». Il indique vouloir « tout faire pour que cela continue ainsi ».

Plusieurs témoignages récoltés par la rédaction RTN font toutefois état d’une gestion sans humanité, où l’humiliation en public, devant d’autres employés, est monnaie courante. « On se faisait engueuler devant tout le monde pour des erreurs mineures », témoigne une personne pour décrire l’ambiance de travail. Tout achat de nourriture, de boissons ou de fourniture devait par exemple être répertorié dans un fichier qui devait être validé par la direction. Si tel n’était pas le cas, l’employé se faisait remettre à l’ordre. Mais la direction n’était pas toujours disponible pour signer les documents nécessaires, selon des témoignages, et sans achats, la nourriture risquait de manquer pour le restaurant. (…)

 

Fonctionnement de l’hôtel mis à mal

Marc Landert @ credit linkedin

Les départs ne sont pas anodins pour le bon fonctionnement de l’hôtel cinq étoiles. L’ancien directeur Marc Landert a été congédié fin mars, de même que son adjointe qui œuvrait au sein de l’établissement depuis une quinzaine d’années. La directrice nommée par les nouveaux propriétaires, Alice Yu, a elle-même quitté son poste en juin. Aujourd’hui, la direction est assurée par l’ancien responsable technique qui travaille au Beau-Rivage depuis 23 ans. (…) Article complet sur RTN

SourceRTN
- Advertisement -spot_img

More articles

- Advertisement -spot_img

Latest article

Translate »